PROJET AUTOBLOG


Sam & Max: Python, Django, Git et du cul

Site original : Sam & Max: Python, Django, Git et du cul

⇐ retour index

Un wifi bien de chez nous

mercredi 27 août 2014 à 12:46

La gare de Lyon est ma gare de Paris préférée. Celle de l’Est est vieillotte, Montparnasse est difficile d’accès, et la gare du Nord est un labyrinthe conçu pour s’assurer que vous ratiez votre train à 20 secondes près.

À la gare de Lyon, c’est lumineux, bien indiqué, sur la ligne A du RER. Et au guichet, une charmante dame avec la quarantaine bien portée me sourit en concluant :

«On a le wifi dans le hall depuis cet été, monsieur »

C’est sur cette remarque pleine d’entrain que je me suis assis dans un des sièges bordeaux encore libres. Diantre, des places assises et le Wifi ? La SNCF a-t-elle enfin demandé à un de ses cadres d’utiliser son propre service afin qu’il réalise que les gens qui patientent préfèrent ne pas le faire debout, et connectés ? Comble du bonheur, il y a des prises électriques, tenez-vous bien, à la hauteur des accoudoirs.

Vraiment, tout cela est suspect.

C’est que je m’étais préparé psychologiquement moi. Une inconfortable attente, vide de sens et bien remplie d’ennui. Je suis troublé, j’ai du mal a accepter ma bonne fortune.

Je clique donc sur mon petit icône en forme de part de pizza, et c’est presque bien, j’ai seulement besoin de choisir entre :

Catpure d'écran de la liste des spots wifi

Ce qui est marrant, c'est que la liste change régulièrement

Pour vous retranscrire l’expérience au maximum, il faut que je vous fasse partager l’ambiance sonore pendant ma quequette du Graal.

D’abord il y a le haut parleur qui me rappelle toutes les 5 minutes que mon train a du retard, mais que ça va, il est en préparation.

Ensuite il y a le piano gare. Une initiative que j’ai toujours trouvé charmante jusqu’à ce qu’un amateur acharné décide de massacrer Yann Tiersen pendant l’intégralité de mon interminable temps d’attente.

Et bien entendu, alors que j’écris cette phrase, un môme a décidé de chialer derrière moi, en stéréo pour ne pas en rater une miette.

Mais retournons à nos wifis.

Je fais une tentative – quel naïf – sur notre SSID qui mélange mauvais goût capital et semi-1337-speak : LE_PREM1ER_Wifi_Gratuit. Je suis accueilli par ceci :

Capture d'écran d'un formulaire désuet

Si vous ne trouvez pas votre PDA, cherchez là où vous avez rangé votre minidisc

Évidement, si on valide le formulaire, il ne se passe absolument rien.

C’est pas grave, je passe à Relay_Wifi_Gratuit. Mais là, rien ne s’affiche, même pas de portail.

Bon, je tente *SNCF gare-gratuit, en me demandant si la petite étoile suppose qu’il y a une condition d’achat écrite en tout petit dans un des paquets ARP. Alors, là, on passe tout de suite au niveau sup.

On commence par un portail bien design avec une petit animation dans l’air du temps qu’on vous force à regarder :

Catpure d'écran d'un portail avec video

Les videos d'intro sont les musiques d'ascenseur de notre décénie

Et ensuite on a le choix entre la pilule rouge, qui ne marche pas, et la pilule jaune, qui vous redirige vers un formulaire magique :

Catpure d'écran du choix du portail wifi

Souvient toi Néo, je t'offre la vérité. Rien de plus. Et elle est toute pérave.

Je dis magique car ça faisait longtemps que je n’avais pas ressenti tant d’émerveillement à la validation d’une balise <form>. Ça avait un petit goût de Disney :

Catpure d'écran d'une alerte javascript suite à la validation d'un formulaire

Je vous avais parlé des formulaires REST. Voici un formulaire "va t'en".

Bon, là, réflexe habituel, je reload. Peut être un problème de cache ou de réseau. Je me retape la vidéo et le formulaire., je désactive Adblock, au cas où. Je reload, je me retape la putain de video. Rien. Je commence avec ghostery, je me tape cette vidéo de merde pour la 4eme fois. Il ne reste plus qu’à tester, un autre navigateur. J’ai un petit chrome vierge de toute extension près pour ça, mais là, je suis carrément pris de cours :

Capture d'écran du portail sous chrome : une page vide sans https

Pourquoi sécuriser une page vierge, en même temps ?

Notez la redirection sur une autre URL, et non sécurisée en plus, qui finit en page blanche.

Cocorico :

A tout hasard, je retente _Wifi Metropolis. Maintenant que je sais qu’ils font du sniffing, le fait d’avoir deux fois le même portail sous des alias me fais dire que ça peut marcher. Et bingo, ici la pilule rouge marche et me donne 20 minutes d’internet illimité gratuit.

La seule bonne surprise, c’est que quand ils disent internet, c’est bien de l’internet, et pas du Web bridé. J’ai accès à SSH et IRC, je pip sans blocage de proxy, et tout est très fluide. Mais bon entre la rédaction de l’article, les tentatives de connections et la constante interruption pour écouter les annonces afin de ne pas rater mon train, je dois partir.

Snif.

Ce faisant, j’ai croisé un dispositif d’étude satisfaction client qui frise le foutage de gueule :

Photo du dispositif de mesure de satisfaction client

C'est comme les réductions pour lesquelles il faut envoyer une lettre pour obtenir le remboursement après achat...

A gauche, un bouton pour dire en une seconde que tout va bien. A droite, un QR code pour dire que vous connecter à un site pour exprimez ce que n’aimez pas. Je crois que je comprends pourquoi le wifi est si dur à avoir :)

Bon, ça concerne l’art en gare, donc pas de défouloir possible pour moi.

Enfin, je râle, mais contrairement à beaucoup de français, j’aime bien la SNCF. Après avoir voyagé dans bien des pays, où le train est cher, inconfortable, peu accueillant et avec des horaires auxquelles on ne peut accorder aucune confiance (et ne croyez pas que je parles du tiers-monde, essayez les UK…), je suis même assez épaté.

Ils gèrent un flux de voyageurs gigantesque et pas toujours très malins, des crises tous les jours, plutôt bien d’ailleurs, dans l’intégralité de la France, y compris les petits bourgades de campagne de mon enfance. On est souvent bien accueilli. Les trains sont confortables. Les tarifs sont raisonnables. Et croyez moi quand je vous dis que jusqu’à 4h de retard, on est dans la tranche haute de la fiabilité sur les grandes lignes partout dans le monde. Sauf au Japon, mais les androïdes ne comptent pas.

Même si mon train était en retard. Même si ils se sont gourés dans la numérotation des voitures. Même si ils m’ont mis à côté d’un malpoli qui écoute sa musique à fond et me fait profiter de chacune des basses de son morceau sans goût ni originalité. Même si ils ne sont pas foutu de faire en Wifi ce que MacDo fait depuis plus de 10 ans.

Hey, je peux être à Lyon en 3h. Et l’uniforme gris de la contrôleuse lui fait un super cul.

Je vous laisse, mon train est arrêté en pleine voie, c’est palpitant.