PROJET AUTOBLOG


shaarli-Liens en vrac de sebsauvage

Site original : shaarli-Liens en vrac de sebsauvage

⇐ retour index

Rapport annuel 2016 | SOS homophobie - Les liens du Lapin Masqué

mercredi 11 mai 2016 à 13:47
Ouaips... globalement, c'est assez moche. Malgré le fait qu'on entende que les LGBT sont désormais bien acceptés au sein de la société moderne, la réalité est différente: L'homophobie se banalise dans les médias et les discours. On laisse tranquillement des hommes politiques assimiler l'homosexualité à la pédophilie sans poursuites judiciaires ou interdiction d'exercer, et les incitations à la haine (pourtant illégales) se montrent au grand jour (alors que les mêmes discours de haine avec "juif" au lieu de "gay" provoqueraient une levée de boucliers. cf. La remarque de Stéphane Berne là: http://videobin.org/+6nd/7wl.html ).
Et les agressions continuent, que ce soit en France ou ailleurs, même dans les pays où les LGBT sont protégés par la loi.
Un exemple: http://yagg.com/2016/05/10/montreal-un-kiss-in-en-soutien-a-un-couple-gay-agresse/
Cette agression montre que les hétéros n'ont pas conscience de leurs privilèges: Oui, même se tenir par la main dans la rue sans risquer de se faire agresser (verbalement ou physiquement) EST un privilège. Il est difficile pour une majorité de la population de s'en rendre compte.

Et les jeunes sont particulièrement touchés: Quand un jeune est harcelé ou agressé à cause de sa couleur de peau ou sa religion (musulman, juif, arabe, noir...), il peut trouver une écoute et du soutient au sein de sa famille. Quand un jeune LGBT fait son coming-out auprès de sa famille, cela se passe généralement mal. Un tiers des jeunes LGBT qui font leur coming-out se font JETER hors de chez eux et se retrouvent à la rue. UN TIERS. Ils perdent l'amour de leurs proches, l'affection de leurs parents, ils perdent leur toit, leurs ressources, leurs chances d'avenir.  Oui, c'est bien en France, en 2016.

Il ne faut plus s'étonner que le taux de suicide chez les LGBT soit 4 fois supérieur au reste de la population.  :-(
(Permalink)