PROJET AUTOBLOG


le hollandais volant

Site original : le hollandais volant

⇐ retour index

Firefox, GNU/Linux et Flash à jour

lundi 25 mai 2015 à 12:20
Depuis un moment, Adobe ne fournit plus le plugin Flash pour Ubuntu et les autres distributions GNU/Linux : la dernière version en date est la version 11.2 (alors qu’ils en sont à la version 17 actuellement).
Google propose Chrome et Chromium avec un plugin Flash intégré : c’est Google qui fournit Flash à la place d’Adobe. Ce n’est donc pas génial.

Ici je vous résume la méthode d’installation de Flash dans Ubuntu (et ses dérivés, dont Linux Mint) utilisable par Firefox. Je suis sous Mint 17, basé sur Ubuntu 14.04 et j’utilise Firefox 38.

Ma page s’inspire et regroupe ce qui est dit ici : Le meilleur de Flash sous Ubuntu et Firefox | blog@kmelia. Cette méthode ne marche pas pour Chrome et dérivés.

En pratique, tout ça va passer par un programme nommé « Pipelight » (doc), qui sert d’interface d’installation dans Linux des version Flash de Windows (Adobe fournit Flash pour Windows, mais pas pour Linux, en fait). Pipelight permet aussi d’installer Silverlight et d’autres plugins.
Pipelight est libre, mais utilise des fichiers non-libres (polices microsoft) et permet d’installer des plugins qui ne le sont pas non plus.

Installation de Pipelight

Premièrement, installons Pipelight.
On ajoute le dépôt officiel :
sudo add-apt-repository ppa:pipelight/stable
On installe les paquets qu’il faut (ça requiert pas loin de 330 Mo) :
sudo apt-get update
sudo apt-get install --install-recommends pipelight-multi
On recharge la liste des plugin :
sudo pipelight-plugin --update
On dit à Firefox de prendre en compte les plugins de Pipelight :
sudo pipelight-plugin --create-mozilla-plugins

Installons Flash via Pipelight


On supprime le paquet de Flash actuel :
sudo apt-get remove flashplugin-installer adobe-flashplugin --purge
On active le nouveau plugin :
sudo pipelight-plugin --enable flash
On supprime la liste des plugins de Firefox (il mettra à jour le fichier tout seul — ici je ne supprime pas le fichier, mais j’en garde une copie au cas où) :
mv ~/.mozilla/firefox/*.default/pluginreg.dat ~/.mozilla/firefox/old_pluginreg.dat

Normalement, tout est bon : Flash 17 (à ce jour) devrait être installé.

En relançant Firefox, vous aurez une petite fenêtre « wine-flash-installer » : elle se fermera toute seule (pas de panique) et c’est juste pour cette fois.
Quand la fenêtre est partie, vous pourrez vérifier sur cette page que la dernière version de Flash est bien installée et active dans Firefox :

version de Flash dans Firefox
Concernant les mises à jour, comme il est dit sur la page de Kmelia, il faut faire une différence entre la mise à jour de Pipelight (qui se fait avec la mise à jour du système, via Apt) et la mise à jour des plugins, qui se fait avec la commande suivante :
sudo pipelight-plugin --update

Quand vous faites une mise à jour système donc, je vous conseille de vérifier directement s’il y a une mise à jour des plugins.

[Geek] Calculer le jour de la semaine pour n’importe quel date, de tête

samedi 23 mai 2015 à 17:09
calendrier Même si aujourd’hui on a tous un téléphone avec un calendrier pour les trois mille prochaines années, on peut toujours se la jouer et calculer de tête quel jour sera n’importe une date donnée.

La formule est assez simple mais demande de savoir faire quelques petits calculs de tête, comme 3+3+5 ou 10+1+3. Ça reste simple.

Il faut aussi connaître l’opérateur « modulo ». Le modulo (noté « % »), c’est juste le reste de la division euclidienne (apprise en sixième). Ainsi, 10%7 (lire « 10 modulo 7 ») c’est 10−7 c’est à dire 3. Plus compliqué, 22%7 c’est 22−7−7−7 c’est à dire 1. En fait, on prend le nombre (22) et on lui retire le multiple de 7 directement inférieur à lui (ici, c’est 21).
Ici on n’aura besoin que du module 7, mais cet opérateur peut être utilisé avec tous les nombres (par exemple 238%42=28)


La formule pour la date après l’an 2000, c’est ça :

[ (Jour à calculer)%7 + (Code de l’année)%7 + Code du mois ]%7 = Jour de la semaine.


Où :


Janvier :6 (5 si l’année est bissextile)
Février :2 (1 si l’année est bissextile)
Mars :2
Avril :5
Mai :0
Juin :3
Juillet :5
Août :1
Septembre :4
Octobre :6
Novembre :2
Décembre :4
<style>#month-table {border: 1ps solid black; padding: 0 3px; margin: 0 auto;} #month-table td { padding: 0 0 0 10px; border: none; text-align:right} #month-table td+td { text-align:left}

Pour avoir la date, il suffit de faire la somme.

Ainsi, pour Noël 2015 on calcule :


Ça y est : Noël 2015 tombera un donc le cinquième jour de la semaine, c’est à dire un vendredi.


Une autre date ? Prenons au hasard : 19 avril 2022.


C’est bon : le deuxième jour de la semaine c’est mardi. Le 19 avril 2022 sera un mardi.


Notez quelques trucs :
— Cette formule fonctionne pour les années après l’an 2000. Il est possible de faire une formule pour les années avant aussi, mais je n’ai pas jugé utile de faire ça (il suffit de soustraire le nombre d’années bissextiles entre votre année et l’an 2000, en fait).
— Les « modulo 7 » sont à utiliser ici parce que les semaines ont 7 jours, et que toutes les semaines on retrouve les mêmes jours. Donc qu’on prenne le 10e jour ou le 3e jour, il sera identique. Le module sera uniquement à compter avec des nombres plus petits.
— Le résultat donne le jour de la semaine : 1 pour lundi, 2 pour mardi, etc. Si vous savez 7, c’est dimanche. Si vous savez 0, c’est dimanche aussi. En fait, 7%7 reste possible et ça fait 0.
— Pour trouver le nombre d’années bissextiles depuis l’an 2000, c’est simple : les années multiples de 4 sont bissextiles (2004, 2008, 2012, 16, 20…). Aussi, tous les 20 ans, on a 5 années bissextiles. Donc pour 2060, le nombre d’années bissextiles est 15. Le code de l’année 2060 sera donc (60+15)%7 soit 5.

(source, en anglais)


Image de Studio Curve

TF1 retire vos vidéos de Youtube

mercredi 20 mai 2015 à 16:13
TF1, les mêmes qui attaquent Captvty pour protéger leur propriété intellectuelle, s’approprient les vidéos des internautes sur Youtube, retirent les logos et après font interdire la diffusion de la vidéo d’origine.

La chaîne de télé a depuis retiré sa demande de blocage auprès de Youtube, et la vidéo d’origine est de nouveau en ligne. L’aurait-elle été si l’affaire n’avait pas atterri sur les réseaux sociaux ?


Mais dans tous les cas, merci à TF1 de rappeler à tout le monde que le droit d’auteur est votre justificatif pour chier sur les auteurs dans le but de pouvoir gagner de l’argent.


Tous ces cas montrent une chose : le droit d’auteur est utilisé des fins stupides et de façon arbitraire.
Est-ce moi aussi j’ai droit à un robot sur Youtube qui supprimer les vidéos dont je suis auteur et qu’on me pirate ? Ah non : moi, on me ferme mon compte Youtube quand je fais des montages de 2 minutes avec des extraits de dessins animés : je suis un criminel).

Le droit d’auteur ne défend plus les auteurs car il a été détourné de son but initial. Maintenant, il défend les portes-feuilles.


#copyreich

Une loi pour protéger les chrétiens de France ?

mardi 19 mai 2015 à 18:55
Un député s’inquiète des actes christianophobes sur Internet (source).

Ben voyons ! Ça va, je peux jouer moi aussi ?


Moi je m’inquiète des chrétiens et de leurs actes homophobes/athéophobes/scientophobes, et pas seulement sur Internet, mais aussi dans les rues et surtout au gouvernement.
Moi je m’inquiète quand je lis des choses comme ça, ça, ça, ça, ça, ça, ça, ça, ça, ça, ça, ça, ça, ça, ça, ça, ça ou ça.

Je n’ai encore jamais vu une personne LGBT empêcher les chrétiens d’adopter un enfant ou de se marier.
Je n’ai encore jamais vu un athéiste vous empêcher d’entrer dans votre église sous un prétexte sorti d’un bouquin.

Et vous savez pourquoi ? Parce qu’on n’en a rien à faire de ce que vous faites de votre vie !
Alors laissez aussi les autres tranquilles aussi et faites pas chier votre monde ! Dans le cas contraire, allez vous faire foutre avec votre christianophobie.


S’inquiéter de la christianophobie pourrait être légitime, au fond. Mais ça ne l’est pas :

when the men of god had power

Loi sur le Renseignement

mardi 5 mai 2015 à 21:59
Ce que je vous expliquais ici, est maintenant devenu légal : la France a officiellement son programme de surveillance de masse, voté aujourd’hui à une très large majorité.


ÉDIT du lendemain : les députés se sont, à la dernière minute, exclus du programme de surveillance.
Le peuple n’a donc aucun contrôle sur ses élus, mais les élus contrôlent les citoyens. Je ne sais pas comment on appelle ça, mais je ne crois pas que ce soit bien démocratique, tout ça.