PROJET AUTOBLOG


le hollandais volant

Site original : le hollandais volant

⇐ retour index

Les ayants-droits tuent la création sur Internet

mercredi 11 décembre 2013 à 16:47
copyreich Haha, un certain nombre de Youtubers ont vu leurs vidéos bloquées du jour au lendemain sur Youtube.

La raison ? Des problèmes d’ayants-droit : les Youtubers utilisent souvent des contenus tiers dans leur vidéos en guise d’illustrations ou comme sujet de discussion. Si avant Youtube leur fichait la paix pour ces reprises, il a décidé de ne plus leur ficher la paix. Du coup, des chaînes sont bloquées, des vidéos interdites ou des bandes son cachées.

Doxa explique tout ça très bien : Pourquoi YouTube bloque nos vidéos ? Quelles questions cela soulève ?
Et il en vient (vers la fin) sur le problème principal : celui des droits d’auteur.

Leur coup de gueule envers Youtube est donc injustifié : Youtube est tenu par la loi de bloquer leurs vidéos. Je vous invite à lire l’article de Nikopik à ce sujet : Les Youtubers outrés devraient arrêter de se plaindre auprès de YouTube, tout y est dit.

Il en vient à la même conclusion que Doxa et moi même : le problème ce sont les ayants-droit. Les lois actuelles sur le droit d’auteur tuent la création artistique.
Le Copyreich bien trop restrictif quand à la réutilisation de la culture existante et la création d’œuvres dérivées.

Est-ce que citer cinq fois dix secondes d’un film en vue d’en faire une critique ou une analyse est de la « piraterie » ? Selon toute personne normalement constituée, non. Selon les ayants-droit, oui : et ces pseudo-crimes sont même pires qu’un homicide.

Je pense qu’ils devraient essayer de communiquer à ce sujet : ils ont des millions de fans. À leur niveau ça ne doit pas être dur de toucher du monde. La culture est l’affaire de l’humanité depuis toujours, ça va bien au delà de la rémunération par la publicité de leur chaîne vidéo.

Youtube n’y est pour rien, mais leurs pétitions et coup de gueule montrent que certains intérêts sont prioritaires...

Non, brûler un billet de banque n’est pas illégal

mercredi 11 décembre 2013 à 15:17
Par rapport à mon poste sur SCMB, où quelques personnes affirment (sans sources) que détruire un billet de Banque est illégal, je déclare le contraire : la destruction de monnaie n’est pas illégal.

Elle l’a été, par l’article 439 du code Pénal et datant de 1810 qui déclarait :

Quiconque aura volontairement brûlé ou détruit […] des titres, billets, lettres de change […] sera puni d'un emprisonnement de deux à cinq ans et d'une amende de 500 F à 8.000 F […].

Cet article a été abrogé par l’article 372 de la Loi n° 92-1336 du 16 décembre 1992 et en vigueur depuis 1994.

La jurisprudence à ce sujet va d’ailleurs dans ce sens depuis bien avant ça, car en 1975 elle déclarait que :

les billets de banque […] ne rentrent pas dans la catégorie des pièces dont l’incendie ou la destruction volontaire sont réprimés par l’article 439 du code pénal

De plus (voir le second lien ci-dessous), la même jurisprudence déclarait la destruction d’un billet n’était pas considéré comme de la destruction d’un bien d’autrui : elle considère donc que le billet appartient à son porteur, et non pas à la Banque Centrale, bien que cette dernière en soit l’émettrice.

Autres liens :

Promesse sur la vente liée ? Pas tenue.

mercredi 11 décembre 2013 à 11:52
linux tux troll face La vente liée en informatique, c’est le fait de vendre de force les logiciels en même temps que l’ordinateur (le logiciel est installé sur l’ordinateur, que vous les vouliez ou non). Ces logiciels ne sont pas gratuits : on estime leur prix à environ 1/4 à 1/3 du prix de l’ordinateur, soit tout de même 100 à 200€ !

La vente liée est interdite par la loi.
Cependant, les constructeurs et les vendeurs continuent de pratiquer cette escroquerie à grande échelle et profitant bien souvent à Microsoft (les logiciels concernés étant surtout les différentes versions de Windows).

Cela fait des années que les associations comme l’Aful se battent pour interdire la vente liée (bien qu’elle le soit déjà). Monsieur Hollande avait fait la promesse de faire quelque chose de positif sur ce sujet.

Aujourd’hui, le législateur a décidé de ne pas faire bouger les choses : les fabricants et vendeurs d’ordinateurs pourront tranquillement continuer à escroquer les utilisateurs.


Une solution reste d’acheter son ordinateur à un bon vendeur d’ordinateur. Personnellement je vous conseille la Boutique Airis France (mais leur site ne fonctionne plus) et Clevo.fr. J’ai acheté deux ordinateurs chez eux (le premier chez Airis en 2011 et le second en mars dernier chez Clevo) : c’est un succès, rien à redire. Service impec, ordinateurs solides, configurables, démontables facilement et l’OS est en option (option Linux Mint à 0€). Ceci — bien-sûr — si vous ne voulez pas de Windows.


ÉDIT : depuis 2011 la vente liée est légale, sauf dans certains cas où ce serait une pratique déloyale.
Je suppose que comme les principales alternatives à Microsoft Windows sont des distributions GNU/Linux gratuites, il n’y a donc pas de concurrence. Et donc la vente liée de Microsoft Windows est légale… Merde.
Et si je me fais vendeur de systèmes GNU/Linux du jour au lendemain, je peux les attaquer ? À voir.

Il reste cependant également le cas du CLUF de Microsoft : les mentions légales des logiciels de Microsoft stipulent que le logiciel est sujet à un possible remboursement de la part du constructeur. En général, ça marche (avec certaines marques), mais le remboursement est une bouchée de pain et il faut accepter que son matériel soit envoyé à vos frais à l’autre bout du monde durant des mois pour en effacer les logiciels. Minable.

Quoi qu’il en soit Hollande ne tient pas ses promesses (mais nous attendions nous vraiment à quelque chose de ces gogos ?).

Harry Potter et la publicité de la Mort !

mardi 10 décembre 2013 à 00:23
harry potter légo Ce soir, à la TV en Hollande, il y avait Harry Potter et les reliques de la Mort : première partie.

du moins… Un peu.

Car toutes les 15 minutes de films, on a droit à 10 minutes de publicité (j’ai compté).
En plus des 2 h 20 minutes de film, on a eu droit à 80 minutes de pub : pratiquement une heure et demi de pub dans la soirée. Oui, c’est du délire total.

Pas étonnant donc que la diffusion dure de vingt heures à plus de minuit.

Et les gens trouvent encore bizarre que je préfère regarder mes films sur mon ordi ? LOL.




Sinon, très bon film quand même. Mieux que les précédents :-).

image de Spielbricks Films

À propos du blocage de The Pirate Bay aux Pays-Bas

lundi 2 décembre 2013 à 21:50
the pirate bay logo Un lecteur (Pierre) m’a questionné et proposé de faire un post à propos du blocage de sites comme The Pirate Bay aux Pays-Bas.

Avant tout, il faut savoir qu’il n’y a pas de police du copyreich à la Hadopi aux Pays-Bas : l’offre légale est considérée insuffisante, constatant que certains films ou séries ne sont disponibles qu’avec le téléchargement illégal, et que par conséquent le téléchargement « illégal » est bénéfique à la culture et à l’expression.
Tout comme en France donc, le téléchargement n’est pas illégal, mais le partage de fichiers protégés le reste, lui.

Ensuite concernant The Pirate Bay, contrairement à la Belgique qui bloque le site uniquement au niveau des DNS, ici le site est complètement bloqué : le lien direct ne marche pas, l’adresse IP est injoignable, divers miroirs sont bloqués. Utiliser OpenDNS ou n’importe quel autre serveur DNS ne changera rien : la page n’est pas accessible et on tombe sur une page appartenant à mon FAI disant que le site est bloqué suite à une décision de justice.


D’ailleurs, le domaine original (.net) était bloqué, mais les autres ont été bloqués aussitôt : le .se, le .sx, le .gl… Et ne sont plus accessibles non plus.

Est-ce que cela change quelque chose au problème du téléchargement ? Non : tous les autres sites de torrent sont encore là et accessibles, et les sites de partage de fichiers également.
Aussi, un simple proxy situé hors des Pays-Bas suffit à contourner le blocage. Si vous utilisez par exemple le navigateur Opera et que vous utilisez le mode Turbo, le site est visible et navigable : les serveurs d’Opera Turbo sont localisés en Norvège et le site n’est pas bloqué là-bas.

D’autres miroirs sont aussi encore disponibles (comme PirateProxy).

Le blocage est donc totalement inefficace… C’est ainsi que la France veut un blocage similaire, pour compenser la loi qui interdit les sites légaux d’être de bonne qualité.