PROJET AUTOBLOG


Shaarli - Shaarli | Orangina Rouge

Site original : Shaarli - Shaarli | Orangina Rouge

⇐ retour index

It's Not a Self-Driving Car Unless You Can Sleep In It - Liens en vrac de sebsauvage - Le Hollandais Volant

mardi 27 juillet 2021 à 22:46

Intéressant ces questions sur les voitures autonomes ; travaillant un pied dans le domaine, je confirme qu'il est difficile de parler de voiture "autonome" aujourd'hui (en passant la forme de voiture "automatisé" est sujet à discussion également (et pour le moment je préfère cette dernière).

Opinion: Les voitures autonomes actuelles ne sont pas autonomes. Au mieux, elles ont des technologies d'assistance au conducteur plus ou moins avancées.
Il y a un test simple pour avoir si une voiture est vraiment autonome: Est-ce que vous pouvez lui indiquer la destination et dormir dedans jusqu'à l'arrivée ?
— sebsauvage

En effet, selon le tableau simplifié des niveaux, dans ce cas on serait en niveau 4 (ce qui correspond à l'imaginaire collectif quand on parle de "voiture autonome").

Je verrais d’ailleurs bien (pas que je le souhaite spécialement) des voies uniquement destinées à des véhicules autonomes, un peu comme on voit apparaître des voies pour les bus, ou des voies interdites au camions.
— Le Hollandais Volant

Dans ce second cas, on oscillerait entre le niveau 1 et le 3. Car pour accéder à cette section dédiée, il faut sortir de chez soi ; prendre des petites rues ; puis des axes plus importants afin d'arriver à cette section où l'on pourrait imaginer du niveau 4.
Alors que dans le niveau 5, c'est juste que l'on possède son taxi garé chez soi.

J'aime bien le parallèle avec les ascenseurs : aujourd'hui on ne se pose plus la question mais en effet il y a eu l'apparition de la technologie puis on est arrivé à quelque-chose avec une auto⋅nomi⋅matisa⋅tion de plus importante. Mais il faut reconnaître que même si on a des métros automatiques, cela fonctionne dans des environnements (en « 2 dimensions ») très très contrôlés : hier j'étais dans une voiture ayant le “lane control” et en arrivant à un péage on a eu le droit à un bel écart sur le côté car y'avait des anciens marquages recouverts de noir qui, sous la pluie, avait été reconnu comme notre voie… Tout ça pour dire que l'environnement routier est très complexe ! (cf le cas où une Tesla s'arrêtait parce qu'un panneau stop était présent sur une publicité…).

PS : mon avis étant que l'on n'aura pas une démocratisation du niveau 3 avant 2030. Et le niveau 4 ne pourrait être commercialisé réellement que 10/15 ans après…


Permalien