PROJET AUTOBLOG


Reflets

Site original : Reflets

⇐ retour index

Mise à jour

Mise à jour de la base de données, veuillez patienter...

Le homard est plus dangereux que le LBD

jeudi 18 juillet 2019 à 10:44

Le mésusage de l'argent public plus fort que les éborgrments

Il aura donc suffi d'une semaine de révélations pour que le n°2 du gouvernement démissionne. A l'inverse, des mois de manifestations réprimées avec la plus grande violence n'auront pas ébranlé le ministre de l'intérieur, le premier ministre ou le président...

Manifestation des gilets jaunes le 26 janvier 2019 - © Reflets

Les révélations de Mediapart sur le rapport à l'argent public de François de Rugy ont eu raison du n2 du gouvernement Philippe. Il n'y a que l'armée de trolls macronistes sur les réseaux sociaux pour qui cette démission est injustifiée. Le peuple Français a de plus en plus de mal à tolérer un mésusage de l'argent public, l'affaire François Fillon et le mouvement des gilets jaunes l'ont largement démontré.

Cette intolérance a visiblement été intégrée par les politiques. Une fois la faute révélée, François de Rugy a préféré démissionner. Il y a bien sûr tout l'enrobage nécessaire. Je n'ai pas commis de faute, je démissionne pour mieux me défendre... La porte-parole du gouvernement, l'inénarrable Sibeth Ndiaye, a oscillé entre clous dans le cercueil et encouragements : "C'est un choix courageux qu'il fait, que je veux saluer, après un engagement de tous les instants au service du gouvernement, du président de la République et du Premier ministre." T'es le meilleur François, mais surtout prends plein de distance... Alors que le premier ministre Edouard Philippe demandait aux troupes quelles étaient les remontées du terrain après les articles de Mediapart, Sibeth Ndiaye a répondu : « J’etais en deplacement dans la Nievre samedi et j’ai eu droit a un comite d’accueil gilets jaunes plus homard », raconte le Canard Enchaîné de ce mercredi.

Indéboulonnable Castaner

Dans le temps, les ministres de l'intérieur avaient...

Les banques centrales sont à court de munitions

mercredi 17 juillet 2019 à 11:48

Accrochez vos ceintures, ça risque de secouer

Les conditions de la prochaine grosse crise financière se mettent en place. Endettement massif des entreprises, banques centrales qui sonnent l'alarme, Deutsche Bank au bord du gouffre... Tout est prêt pour une nouvelle crise majeure.

ça va tanguer...

Est-ce l'article qui marquera le début de la nouvelle grosse crise (après celle de la dette souveraine) ? Bloomberg vient d'exposer clairement ce que tout le monde pense tout bas sans jamais le verbaliser. Et sur #LesMarchés, c'est souvent comme cela que ça commence. Si le grand public découvre toujours une crise lorsqu'elle est là, les acteurs de la finance la voient venir des mois avant. Simplement ils font comme si cela n'existait pas. Jusqu'à ce que quelqu'un verbalise la situation avec un peu de précision. Bloomberg a donc publié un article qui mérite une lecture très attentive. Selon l'agence, les banquiers centraux en ont assez de "sauver l'économie mondiale seules" et appellent les États à entrer dans la danse avec des politiques fiscales incitatives pour soutenir une croissance atone et même, prévenir des risques sérieux de récession qui se profilent.

En clair, les banques centrales qui ont maintenu complètement artificiellement l'économie mondiale et les marchés financiers par des injections massives de liquidités à des taux proches de zéro, et parfois même négatifs, disent ce que personne n'osait verbaliser jusqu'ici : elles sont au bout de leurs capacités. En cas de gros problèmes, elles n'arriveront plus, seules, à maintenir en vie le patient...

La situation actuelle est la suivante : les dirigeants (notamment Donald Trump) attendent des banques centrales qu'elles baissent leurs taux dans les...

Décès de Johnny Clegg

mercredi 17 juillet 2019 à 00:17

le Zoulou blanc a tiré sa révérence

Il était l'incarnation de la résistance à l'apartheid et passait un message à l'international en ce sens

Johnny Clegg en concert à Alençon en 2013 - Tilly antoine - CC BY-SA 4.0

De son premier album en 1978 sous le nom "Juluka" à sa dernière tournée (Final Journey) en 2018, bien que luttant contre un cancer, Johnny Clegg a diffusé son énergie, sa créativité, ses danses endiablées et a incarné pour toute une génération, la lutte contre une régime raciste. Il a éveillé les consciences.

Pour ceux qui voudraient en savoir plus sur Johnny Clegg, sa biographie est sur son site. Pour le reste, sa musique et ses danses parlent pour lui :

Final Journey :

Education nationale : deux informations terribles qui se télescopent

vendredi 12 juillet 2019 à 15:32

Comment en arrive-ton là ? Peut-être les humains qui composent l'entité "Education Nationale" ne savent-ils comment répondre et refusent-ils de se l'avouer ? Peut-être est-ce une forme de dilution des responsabilité dans une organisation aussi vaste ? Dans tous les cas, ces personnes laissent des enfants en première ligne et des parents désemparés. Mercredi, 10 juillet Le Parisien révélait qu'un enfant de 12 ans avait été harcelé et violé au sein de l'établissement. Prévenus, les responsables de l'établissement n'avaient pas donné suite puisque le calvaire de cet enfant s'était poursuivi jusqu'à ce qu'il tente de mettre fin à ses jours.

Jeudi 11 juillet, c'est l'Université de Lorraine qui refait parler d'elle. En avril, la presse relatait que des étudiants s'en prenaient aux étudiants de couleur en partageant insultes et propos racistes sur un groupe privé Facebook. Saisie, la section disciplinaire de l’Universite de Lorraine a finalement jugé... qu'elle était incompétente en la matière. "Elle n’a pas pris de sanction a l’endroit des deux etudiantes, au motif que les faits n’entrent pas dans son champ de competence puisqu’ils n’ont pas engendre directement une atteinte a l’ordre et au bon fonctionnement de l’etablissement.", déplore le président de l'Université de Lorraine.

Au delà de cette accumulation d'incompétence à prendre à bras le corps des problèmes ayant des répercussions humaines...

Bernard Arnaud en quelques milliards

vendredi 12 juillet 2019 à 15:03

fiche technique d'une Twingo - D.R.
fiche technique d'une Twingo - D.R.
A ce stade, cela ne veut plus rien dire. Qui peut mesurer ce à quoi ressemblent 89,3 milliards d'euros ? C'est en tout cas la fortune de Bernard Arnault si l'on en croit le classement Billionaires Index de Bloomberg. Il entre dans la liste fermée des milliardaires disposant de plus de 100 milliards de dollars.

Prenons une unité de mesure : la Twingo. A environ 15.000 euros l'unité, cela nous ferait 5.953.333,3 Twingos. Si on les empilait, cela ferait une tour de Twingos de 9.287,19 mètres de haut. A peu près là où volent les avions de ligne...

Vous allez nous dire : "qui empilerait 5 millions de Twingos pour en faire une tour ?". C'est juste. Mais finalement, qui amasserait 101 milliards de dollars alors qu'il suffirait de 267 milliards de dollars pour éradiquer la faim dans le monde ? Pour faire quoi ?