PROJET AUTOBLOG


Reflets

Site original : Reflets

⇐ retour index

Accords secrets de libre échange : oublie ta (bribe de) démocratie

mardi 19 novembre 2013 à 15:20

C’est une année particulièrement chargée en termes de mauvaises nouvelles pour nos libertés. La plupart étaient décrites ici-même depuis 3 ans et une part d’entre elles restaient à l’état d’analyses théoriques. Les théories abracadabrantesques de Reflets. Aujourd’hui, tout est sur la table : la surveillance globale est en place depuis plusieurs années, Snowden en amené les preuves incontestables. Mais arrive sous peu, ce que l’on pourrait appeler la cerise sur le gâteau : les accords TPP et TTIP.  ACTA, SOPA et INDECT réunis face à TPP et TTIP sont l’équivalent d’un velosolex qui voudrait gratter un gros cube aux 24 heures du Mans.

break_silence_on_tpp

TPP et TTIP et les citoyens sont dans un bateau…

Il y a de la littérature sur le sujet et de la bonne, de la précise, comme ce long article du Monde Diplomatique hébergé par La Quadrature Du Net. Pour simplifier et résumer, TPP est l’acronyme de Trans-Pacific Partnership et TTIP Transatlantic Trade and Investment Partnership. Ce sont des accords commerciaux de libre-échange entre nos amis américain et une zone de pays asiatiques pour le premier (TPP), et toujours nos amis américains avec une grande partie de l’UE dans le cas de TTIP.

Le libre échange, mais c’est très très bien ça, non ? Ca va ramener de la croissance, des nouveaux marchés pour nos braves entreprises en crise, et tout et tout, alors pourquoi donc crier au scandale ? Parce que c’est du libéralisme et que les journalistes gauchistes ne savent rien faire d’autre que de critiquer le libéralisme ? Non. Rien de tout ça. Exactement l’inverse, en réalité.

La liberté des multinationales d’imposer leurs règles aux Etats

Tous les documents préparatoires de ces fameux accords qui s’établissent sans aucune consultation des populations, indiquent que la démocratie telle que nous la connaissons, c’est terminé. Wikileaks en met une partie à disposition. Pour ceux qui ont un peu de mémoire, les accords dits « AMI » (Accords Mondiaux sur l’Investissement), instigués en 1995 et annulés en 1998 tentaient exactement la même chose : permettre aux entreprises d’attaquer en justice les Etats auprès d’une cour de justice adéquate, afin de permettre à ces mêmes entreprises de se développer et d’investir « en toute liberté ». Si, par exemple, la France vote une loi de protection sur la santé des salariés, ou une augmentation du salaire minimum, et bien les entreprises ayant investi en France ou voulant y investir peuvent attaquer le France en justice. Parce qu’elles estiment que ces lois freinent leur investissement. A l’époque, ça avait créé une levée de boucliers via le net, des manifs dans la rue, et au final, l’AMI était passé à la trappe.

arton206-9a9e1

Le TTIP et le TPP remettent le même couvert. Ils vont même plus loin. Il y aura un tribunal arbitral avec trois juges, des avocats d’affaire en réalité, qui trancheront entre les multinationales et les Etats attaqués en justice, comme pour l’AMI, mais la liste des réjouissances est cette fois-ci encore plus large.

Un exemple ou deux : la norme internationale sur la viande ne pourra être mise en cause par un Etat importateur. Ton poulet est passé à la javel, tu dois l’importer, même si il ne correspond pas à tes normes. OGM, même combat. Et tu passes à la caisse par la case tribunal du TPP si tu ne joues pas le jeu. Pareil pour tes normes environnementales. Comme tes services publics, qui eux aussi seront concernés par les accords. Ton moratoire sur les gaz de schiste : à la poubelle, c’est contraire au libre échange, tu empêches l’investissement des pétroliers. Ces cas ne sont même pas imaginaires ou futurs, puisqu’ils ont déjà été appliqués au Canada dans le cadre de l’ALENA (Accord de libre-échange nord-américain ). Le tribunal arbitral a donné raison aux pétroliers quand le Québec a établi un moratoire sur les gaz de schiste pour cause de pollution massive…

Et le grand ternet aussi…

Il semble que l’Electronic Frontier Foundation soit inquiète de voir renaître SOPA en pire via ces accords. l’ACLU aussi (Union Américaine pour les Libertés Civiles), dès 2012. Il y aurait donc dans ces accords plein de dispositions sur les brevets numériques, avec des obligations faites aux FAI de faire disparaître des contenus du réseau, couplée à la surveillance légale des utilisateurs pour ce faire, tout ça au nom de la lutte contre la contrefaçon, la protection des entreprises et de leurs investissements. Une forme de grande Union Soviétique néo-libérale où le mot « prolétariat » serait remplacé par « investissements des entreprises ».

il_570xN.386448644_gl5b

Le mieux, pour se rendre compte de toutes les implications que ces accords font peser sur nos libertés, et au final de la notion même d’Etat, donc de citoyenneté, est d’aller s’informer sur http://www.flushthetpp.org. Avec en tête que nous sommes là, avec ces accords, devant la fin de bribe de démocratie qu’il restait. Puisque demain, les lois votées par les représentants du peuple pourront être contestées par des entreprises dirigées par des personnes anonymes non-élues, et des dédommagements colossaux (plusieurs milliards d’euros) demandés aux Etats, et donc aux citoyens, par ces mêmes personnes anonymes à la tête de ces entreprises géantes. Si ces accords passent, le concept même de citoyenneté sera aboli. Comme celui de liberté individuelle ou de pacte social. Mais qui en parle vraiment encore par chez nous ? Ou qui en a encore quelque chose à faire…? Les geeks pro-snowden qui font la pub d’Amazon ou du dernier smartphone à la mode ?

Share and Enjoy

flattr this!

La surveillance électronique de masse, c’est fini ! #Oupas

mardi 19 novembre 2013 à 11:49

che

Historiquement, on tue le messager. On dit aussi qu’avoir raison avant tout le monde est une mauvaise idée. D’ailleurs, on nous reproche souvent d’écrire dans nos articles que nous avions prévu tel ou tel développement. Et puis… Ça fait tellement prétentieux de dire : « je l’avais dit…« , même avec une grosse pointe d’amertume face à une évolution tellement évidente et pathétique. En face, il y a ceux qui ont foncé dans le mur en klaxonnant. Pas simple pour eux, sur un plan psychologique de reconnaître qu’ils se sont trompés, même prévenus. Pas plus que pour ceux qui ont placé leur confiance dans les décideurs, ceux qui ont foncé dans le mur. Aujourd’hui, je voudrais revenir sur les révélations basées sur les documents d’Edward Snowden. Depuis à peu près de trois ans, Reflets explique que les technologies permettant d’écouter tout le trafic passant par un backbone (les vertèbres du Net) sont installées. Trois ans qu’on rabâche que la France écoute, écoute, écoute… En masse. En dehors de tout cadre légal. Et paf, arrive Edward Snowden avec des powerpoint moches (une spécialité de l’armée américaine). Ces documents confirment que les Etats-Unis utilisent la même technologie pour créer une base de donnée monumentale contenant tous les lolcats ayant été créés depuis leur apparition sur le Net. Corollaire, des nuées de spécialistes viennent vous expliquer comment vous prémunir contre cette intrusion dans votre vie privée. Et tenez-vous bien, ils ont des réponses, la NSA n’a qu’à bien se tenir.

Où l’on redécouvre en 2013 (notez la date, c’est important vous verrez plus bas les dates des articles auxquels nous vous renvoyons) que la cryptographie existe.

Où l’on redécouvre en 2013 qu’avec un peu de volonté politique (du côté des professionnels ou des électeurs), on peut changer le monde…

Oui.

Mais non.

Le privilège du vieux con prétentieux (certains disent dinosaure), c’est qu’il a déjà vécu des événements similaires. Et qu’il sait donc à peu près comment tout cela va finir.

Mal.

Et encore, c’est un point de vue. Parce que pour les politiques, les services de renseignement, la police, l’armée, tout cela va très bien finir.

2001 : attention, ça mute

Avez-vous noté qu’en 2001 le monde a muté ? Avez-vous noté que les Etats-Unis ont affecté les meilleurs juristes du ministère de la Justice à la rédaction de documents autorisant la torture ? Avez-vous noté que depuis 2001, les attaques aveugles de drones ne font qu’augmenter, tuant des centaines de civils innocents au nom de la lutte contre quelques barbus ? Avez-vous noté que les Etats-Unis ont mis en place une flotte d’avions fantômes qui se sont posé partout dans le monde (avec la complicité des Etats visités) pour enlever illégalement des gens partout sur la planète et les déposer chez quelques dictateurs, histoire de les faire parler à coup de torture bien douloureuse ? Avez-vous noté que les Etats-Unis ont remis au goût du jour la guerre préventive, le seul ayant rationalisé ce concept dans un passé proche étant Adolf Hitler (ça c’est pour mon point Godwin) ? Quand la démocratie se défend avec les mêmes armes que ses ennemis, elle se perd. Ça, c’est fait depuis 2001. Les limites ont été largement franchies, les murs ont été enfoncés. Pour ne pas dire défoncés.

Alors si ces murs ont été mis à bas, imaginez le peu de retenue des gouvernements face à l’idée d’écouter les communications de la planète… Et ça ne date pas d’hier (papier publié en mars 2001 – lire jusqu’à la fin). Franchement pas (papiers de 2000/2001)

eddie-adams

Les esprits ont été préparés. C’est le boulot des spin doctors. Pensez-vous que des séries comme 24 heures, les abrutissements comme la téléréalité, le marketing à outrance pour faire accroire à la population qu’elle est soudain riche parce qu’elle a le dernier iPhone, la dernière tablette multimedia, que parce qu’elle poste des lolcats sur son compte Facebook, elle devient un hypothétique 5ème pouvoir pouvant peser sur la marche du monde, soient un hasard ?

2013 tout a changé #oupas…

Donc, en 2013 tout serait différent. Les méchants Etats espionneraient jusqu’à Mme Michu et ses tendances politiques, sexuelles, lolcatiennes ? Quoi ? Mais c’est honteux ! Comment est-ce possible ? Il faut se rebeller ! Mettre du logiciel libre partout. De la cryptographie à plus savoir qu’en faire ! Il faut décentraliser les données. Créer des VPN partout, des darknets, que sais-je…

Premier point, tout a déjà changé plusieurs fois.

Ceux qui s’en souviennent savent que la cryptographie était considérée comme une arme de guerre il y a à peine une dizaine d’années (texte datant de janvier 1999). Ceux qui s’en souviennent, savent que les gouvernements ont lâché du lest, que l’usage de la cryptographie a été autorisé. Ceux qui s’en souviennent savent qu’en parallèle, les Etats se sont créé des lois sur mesure permettant de contourner les soucis créés par cette autorisation (texte datant de mai 2001).

Deuxième point la cryptographie risque bien d’être un leurre (Article d’avril 2000 – Lire la fin : « Ma crypto est plus dure que la tienne). Une impression de sécurité qui générera sans doute plus de problèmes pour ses utilisateurs qu’elle n’apportera de solution face aux gouvernements curieux.

D’une part les gouvernements ont plus de moyens financiers et techniques que les meilleurs journalistes spécialisés en nouvelles technologies et autres OpenPGP. Il faut le savoir, la NSA, c’est plus fort que toi… La cryptographie n’est pas une réponse suffisante.

D’autre part, il ne faut oublier ni le contexte, ni le fait que la plupart du temps, les données ne sont pas chiffrées sur le disque du destinataire ou de celui qui envoie les données. En outre, en France, on ne peut que très difficilement refuser aux autorités qui le demandent de déchiffrer les données (donner ses clefs). En outre, pour ceux qui l’auraient perdu de vue, le renseignement extérieur ne s’embarrasse pas de notre conception de la légalité, il répond à ses propres lois.

  »Change », disait Obama

Allez, tout cela, c’est du passé. Obama l’a dit, on peut errer, se tromper, mais on peut aussi « changer » le monde (texte datant de janvier 2009). Guantanamo ? On va fermer ce camp d’internement (dans le temps on disait de concentration car hors périmètre de la Loi). La torture ? C’est fini aussi. Les guerres préventives  : on arrête tout.

Malheureusement, il ne faut plus compter sur les politiques pour changer le monde et cela fait un certain temps que cela dure. Qui a goûté au pouvoir de surveiller les tendances sexuelles et lolcatiennes de M. Michu ne pourra pas décrocher. Quand une technologie est installée et qu’elle est utilisée, il n’y a généralement pas de retour en arrière. Désolé pour les utopistes joyeux (pour qui j’ai un faible), la vidéosurveillance est là pour durer. Le fichage permanent, la multiplication des fichiers, leurs échanges d’Etat à Etat (dont bien peu de monde parle), l’impossibilité d’être anonyme où que ce soit, tout cela, c’est terminé. Les politiques ont ouvert la boite de pandore depuis longtemps.

8D3F639BB1A9F6A89F7BE633FA36CA1D

En outre, il n’y a plus d’espoir d’alternative.

Pour les plus vieux d’entre nous, on peut penser avec une pointe de nostalgie aux années 70 durant lesquelles il y avait un espoir de « changement ». La gauche allait tout changer.

Et d’ailleurs, lorsqu’elle est arrivée au pouvoir, des choses essentielles ont changé. La peine de mort a été abolie. Contre l’avis de tous les dirigeants UMP qui se pavanent encore aujourd’hui devant les caméras de télévision. Notez ça dans un coin.

La gauche avait aussi mis en place un ministère du temps libre. Si, si. Comme quoi on pouvait voir un changement. Et puis la gauche a muté. Depuis, il n’y a plus de grande différence entre la droite et la gauche. Mis à part le mariage pour tous (il était temps).

Sur le sujet du jour, Amesys, Qosmos, bénéficient de la même bienveillance des ministres de droite et de gauche.

In DPI we trust…

Donc, si l’on ne peut pas compter sur les politiques pour mettre un terme à la surveillance de masse, vers qui se tourner ?

Les Nakeurs, les nackeurs ! Ils ont la crypto, les darknets, la techno de ouf, quoi !

Ah. Oui…

Ils l’ont. Ils l’utiliseront.

Mais Mme Michu ?

Madame Michu, il suffit de la lui imposer sans qu’elle le sache, tout comme elle fait aujourd’hui des opérations informatiques complexes sans le savoir en commandant son livre sur Fnac.com. De l’HTTPS, des applications variées, du XML en pagaille, des requêtes dans des bases de données pour un seul achat… C’est dire…

Chiffrons tout le trafic, les opérateurs peuvent le faire, et elle sera protégée sans même le savoir.

Oui.

Mais non.

Mes actionnaires, leurs dividendes, mes profits, mon gouvernement…

Les opérateurs se contrefoutent de Mme Michu. Ils ne feront pas ce que les politiques leur interdisent de faire. Et les politiques (comprenez les services de police ou de renseignement, l’armée, les lobbies variés) ne les laisseront pas faire.

Décentralisons !

S’il y avait plein de petits FAIs associatifs…

Oui, mais Mme Michu continuera a prendre sa LiveBox, sa Freebox, sa TrucmucheBox et pas un abonnement chez « Le-FAI-Des-Copains ». Ben sinon, comment elle ferait, Mme Michu, pour récupérer le dernier épisode de Master Chef ou The Voice en Replay ? Hein ? Il y a des trucs essentiels dans la vie.

Et voici comment nous tirons un trait en quelques phrases sur la dernière alternative. On aurait pu imaginer que #LePeuple s’offusque de ces pratiques. Qu’il impose le changement. Par les urnes ou par la rue. Oui…

Mais non. Non plus…

Cela fait longtemps que le peuple se laisse endormir. Revisitez à ce propos le concept d’éveil cher aux amis chinois. C’est utile.

Le peuple n’en peut plus des mauvaises nouvelles, des milliers de combats à mener pour conserver des parcelles de liberté, celles qu’on lui retire chaque jour.

Et il ne le fait plus.

Dans le temps quand l’Etat tuait un jeune, il y avait un million de personnes dans la rue. Aujourd’hui, plus personne.

IMG_0007

Alors s’il n’y a plus personne pour s’émouvoir de la mort d’un jeune, tué par l’Etat, qui va s’émouvoir d’une surveillance invisible ? Et puis… Le peuple n’est il pas lui-même devenu acteur de sa propre surveillance (résumé d’un long dossier dans Le Monde 2 de juillet 2006) ? Les jeunes remplissent eux-mêmes leurs fiches (Facebook, etc.), utilisent la mémoire de l’humanité (Internet) pour visionner des vidéos virales insipides et les forwarder à leurs copains. Les réseaux sociaux pour faire de la pub à quelques jeunes bourrés qui promènent un Lama dans le tramway. Ça les occupe, les jeunes…

Alors les questions de droits de l’Homme, de droits fondamentaux…

Pour la plupart, ils n’ont jamais vu un mailer mais on va leur proposer d’utiliser OpenPPG… Pourquoi pas hein… Qui ne tente rien n’a rien. Mais tout même… Bon courage aux formateurs.

 Attends, attends, y’a les Anons

Les anonymous, cette nouvelle force massive du Net peuvent-ils nous sauver de la surveillance massive ? Pas certain. Ils ont subi de lourdes pertes et la surveillance massive y est sans doute pour quelque chose. Par ailleurs, on voit mal quels outils ils pourraient utiliser pour mettre en échec ceux de la NSA, d’Advanced Middle East System, de Narus, etc.

Les DDoS ? #Ahem…

Et puis, avant les Anonymous, il y avait des groupes bien plus puissants (bisous ADM, L0pht, w00w00, Rhino9, etc.) qui n’ont rien pu faire contre les dérives des gouvernements.

Bilan des courses ?

Il n’y a rien à faire pour contrer la surveillance de masse sur Internet. Tout au plus peut-on compliquer un peu la tâche des surveillants. Je sais, le sentiment d’impuissance est toujours désagréable et il n’aide pas les spécialistes qui ont tant de solutions à proposer. Ce serait tout leur « business » qui s’écroulerait. Quant au messager qui apporte les mauvaises nouvelles (Reflets), tuons-le, c’est la tradition.

 

Share and Enjoy

flattr this!

Et le monde découvrit Cerebro, d’Amesys… heu non, d’Advanced Middle East Systems

mardi 19 novembre 2013 à 11:28

Privacy International a compilé des documentations des sociétés de surveillance en se basant notamment sur ceux publiés par Wikileaks dans les Spyfiles ou encore ceux du BlueCabinet. Assez naturellement, notre regard s’est pas mal arrêté sur la plaquette de Cerebro, le Eagle nouveau dont nous vous avions parlé bien avant la publication des Spyfiles, en février 2013… Et encore pas mal après

Alors il faut bien comprendre un truc, c’est qu’Amesys n’a strictement RIEN à voir (PDF) avec Advanced Middle East Systems, mais alors rien du tout. L’étrange ressemblance entre les brochures d’Eagle et celles de Cerebro n’est qu’une pure coïncidence, promis, juré, craché.

Attention, vous allez voir, c’est très subtil :

cerebro

Ça c’est Cerebro…

Et voici un extrait de la présentation d’Amesys au salon ISS de Prague en 2008 (format PDF)

eagle amesys

Et voici Eagle… rien à voir on vous dit !

Share and Enjoy

flattr this!

#Yahoo va tout « crypter », la #NSA serait morte de trouille

mardi 19 novembre 2013 à 01:13

lolcat-virgins

Après l’indignation des politiques, après le cloud souverain, après le rapatriement des mails de Reflets sur des MX situés dans un datacenter français et vachement souverain, c’est au tour de Yahoo! d’y aller de sa petite blagounette sur Prism en rejoignant Google dans le monde fabuleux du chiffrement tout crypté. L’information est comme il se doit un petit coup de communication gracieusement relayé par l’AFP, elle même relayée par d’autres médias, comme Les Echos.

Figurez vous, qu’avant, vos mots de passes, vos mails, vos sextapes… tout circulait en clair chez Yahoo!. C’était pas bien. Mais maintenant, c’est promis, juré craché, tout est « crypté ». Vous êtes rassurés ? Non parce que c’est pas comme si Yahoo! était l’une des premières entreprises à avoir activement collaboré avec le renseignement américain. Dés 2008, les documents de la NSA dévoilés par Edward Snowden, présentent Yahoo! comme l’un des tout premiers gros clients bouffeurs d’espace disque dur à la NSA. Vous ne vous rendez pas compte tout ce que l’on trouve comme lolcats soupçonnés d’êtres membres d’Al Qaida sur Flickr…

Prism_slide_5

C’est l’AFP qui vous le dit !

« Le groupe Internet américain Yahoo! va commencer à crypter les données échangées sur ses services en ligne pour les protéger contre l’espionnage , a indiqué lundi sa patronne Marissa Mayer.« 

Yahoo! te protège mon enfant, tu peux dormir tranquille.

« D’ici avril 2014, Yahoo! aura un système de cryptage en place pour les informations partagées par les utilisateurs de ses sites ou dans ses centres de données, a détaillé Marissa Mayer sur le blog du groupe.« 

Marissa Mayer a juste omis de vous dire que Yahoo! n’avait pas réussi à obtenir l’abrogation du Patriot Act, c’est LE détail un peu concon pour vous expliquer gentiment que son « cryptage » est constitué à 99,99% de poudre de perlimpinpin.

On apprend aussi que Yahoo! n’est évidemment pas le seul à toucrypter®, Google aussi « brouillerait » le trafic sur ses services. D’ailleurs, finit les routeurs de service aspirateurs de métadonnées… chez Google maintenant, on brouille avec ça :

valise-resistance

Il a fallu déployer ces équipements dans l’urgence tellement les géants du web américains ont été tout surpris de constater que ces cons à la NSA ils appliquent le Patriot Act, tout ceci était vachement secret ! D’ailleurs existe t-il une seule entreprise aux USA qui ait entendue parler du Patriot Act avant Edward Snowden ? !… #Onsavépa !

« Il y a eu un certain nombre de rapports au cours des six derniers mois sur l’accès secret du gouvernement américain à des données d’utilisateurs à l’insu de groupes technologiques, dont Yahoo! »

… Mais, mais, mais…

« Les annonces de Marissa Mayer interviennent alors qu’une plainte vient d’être déposée contre le groupe en Californie. Yahoo! est accusé de violer la vie privée de ses utilisateurs en scannant le contenu de leurs courriels pour mieux cibler la publicité qui leur est servie. »

Pfiou! L’espace d’un temps on a failli croire que Yahoo! allait commencer à se préoccuper de la protection de la vie privée de ses utilisateurs… on a eu chaud hein ?

Mais le plus drôle ne vient même pas de Yahoo!…

« Without explanation, the high court refused to entertain a suit from the Electronic Privacy Information Center, seeking to stop the intelligence organization’s bulk data collection program. » 

Que l’on pourrait traduire par :

- « Allo Bill, c’est le président de la Cour Suprème au téléphone… tu m’entends ? »

- « oui… comme d’hab »

- « Je t’appelle justement à ce sujet, faudrait arrêter un peu vos conneries à la NSA là, y’a une plainte contre vous… »

- « John… on est au courant pour les prostituées cubaine »

- « Oops désolé de t’avoir dérangé, bonne continuation ».

 

Share and Enjoy

flattr this!

Economie : comment redresser la (F)raaaaaaance !

samedi 9 novembre 2013 à 19:18

(Bon, ça suffit, il faut que cela sorte, c’en est trop ! Il est très simple de redresser l’économie française, d’ailleurs S&P vient de donner quelques indices pour ce faire. Sachant qu’il suffit de s’inspirer d’un exemple très très très proche. Attention, ouvrez tout grand vos écoutilles, ceci est un petit manuel condensé de réussite économique en mode foudroyant, ou Blitzkrieg pour ceux qui auront réussi à suivre.

169380695

La réussite, elle est possible, suffit d’y aller !

Si vous voulez commencer à booster votre économie il vous faut exporter plus : le déficit commercial extérieur français est de 64 milliards d’euros, c’est lamentable ! Mais comment faire ? Très simple : vous faites sauter le salaire minimum, vous incitez à la délocalisation vers des pays de l’Est une part importante de la sous-traitance et vous proposez des mini-jobs à 300 ou 400 euros. Le résultat est sans pareille : votre population n’arrive plus à acheter de ce que votre tissu industriel produit à très bas coût, et vous pouvez fourguer votre came à l’étranger, mais dans des pays assez riches pour que ce soit rentable : des voisins européens.

Mais ces mesures ne sont pas encore suffisantes, vous dépensez trop et vous avez trop de chômeurs… la recette imparable est pourtant évidente : arrêtez d’investir dans les infrastructures publiques : laissez le rail pourrir, ne construisez plus de crèches. Vous faites des économies et en plus les femmes restent à la maison faisant baisser mécaniquement le chômage.

Il reste les vieux qui coûtent cher, et là, quelques réformes de recul de l’âge de la retraite, cumulées à vos mini salaires proches de ceux de la Chine, et hop, les retraites deviennent un petit budget qui ne pose plus vraiment problème. Tout ça doit être bien entendu entraîné par des mesures d’aides aux entreprises, de baisses des charges, et surtout de systèmes d’incitation à embaucher au plus bas coût salarial. Faciliter le licenciement et le chômage technique aussi. Ne pas oublier de faire rentrer les syndicats dans les conseils d’administration des entreprises afin de créer un consensus qui permet que toutes ces mesures soient acceptées pour le mieux disant économique national.

Attendez 2 ou 3 ans, vous aurez un déficit en dessous de 3%, un chômage officiel de 5 ou 6 % maximum, 13 millions de personnes en dessous du seuil de pauvreté, 7 millions de travailleurs pauvres à 400 euros mensuels, une horde de retraités dépressifs sans un rond mais qui n’ont plus la force de se plaindre, et quelques millions de femmes au foyer qui torchent des mômes en regardant des jeux débiles sur les networks.

Faut-il avoir le courage de le faire, n’est-ce pas ?

Mais, wait…!

Cette politique été mise en œuvre pas si loin de chez nous, non ?

Oui, mais où ça ?

On ne le dira pas, c’est mal de dire du mal des voisins. Bon, c’est vrai que cette méthode empêche toute reprise économique dans le reste de la zone euro, mais si tout le monde s’y mettait, hein ? Ben oui : l’Europe-économique-à-la-Chinoise sous la surveillance bienveillante de S&P qui nous félicitera de réformer en profondeur le marché du travail, avec de splendides performances économiques à la clef…?

Vivement que des courageux se lancent, vivement…

Share and Enjoy

flattr this!