PROJET AUTOBLOG


Reflets

Site original : Reflets

⇐ retour index

Economie : comment redresser la (F)raaaaaaance !

samedi 9 novembre 2013 à 19:18

(Bon, ça suffit, il faut que cela sorte, c’en est trop ! Il est très simple de redresser l’économie française, d’ailleurs S&P vient de donner quelques indices pour ce faire. Sachant qu’il suffit de s’inspirer d’un exemple très très très proche. Attention, ouvrez tout grand vos écoutilles, ceci est un petit manuel condensé de réussite économique en mode foudroyant, ou Blitzkrieg pour ceux qui auront réussi à suivre.

169380695

La réussite, elle est possible, suffit d’y aller !

Si vous voulez commencer à booster votre économie il vous faut exporter plus : le déficit commercial extérieur français est de 64 milliards d’euros, c’est lamentable ! Mais comment faire ? Très simple : vous faites sauter le salaire minimum, vous incitez à la délocalisation vers des pays de l’Est une part importante de la sous-traitance et vous proposez des mini-jobs à 300 ou 400 euros. Le résultat est sans pareille : votre population n’arrive plus à acheter de ce que votre tissu industriel produit à très bas coût, et vous pouvez fourguer votre came à l’étranger, mais dans des pays assez riches pour que ce soit rentable : des voisins européens.

Mais ces mesures ne sont pas encore suffisantes, vous dépensez trop et vous avez trop de chômeurs… la recette imparable est pourtant évidente : arrêtez d’investir dans les infrastructures publiques : laissez le rail pourrir, ne construisez plus de crèches. Vous faites des économies et en plus les femmes restent à la maison faisant baisser mécaniquement le chômage.

Il reste les vieux qui coûtent cher, et là, quelques réformes de recul de l’âge de la retraite, cumulées à vos mini salaires proches de ceux de la Chine, et hop, les retraites deviennent un petit budget qui ne pose plus vraiment problème. Tout ça doit être bien entendu entraîné par des mesures d’aides aux entreprises, de baisses des charges, et surtout de systèmes d’incitation à embaucher au plus bas coût salarial. Faciliter le licenciement et le chômage technique aussi. Ne pas oublier de faire rentrer les syndicats dans les conseils d’administration des entreprises afin de créer un consensus qui permet que toutes ces mesures soient acceptées pour le mieux disant économique national.

Attendez 2 ou 3 ans, vous aurez un déficit en dessous de 3%, un chômage officiel de 5 ou 6 % maximum, 13 millions de personnes en dessous du seuil de pauvreté, 7 millions de travailleurs pauvres à 400 euros mensuels, une horde de retraités dépressifs sans un rond mais qui n’ont plus la force de se plaindre, et quelques millions de femmes au foyer qui torchent des mômes en regardant des jeux débiles sur les networks.

Faut-il avoir le courage de le faire, n’est-ce pas ?

Mais, wait…!

Cette politique été mise en œuvre pas si loin de chez nous, non ?

Oui, mais où ça ?

On ne le dira pas, c’est mal de dire du mal des voisins. Bon, c’est vrai que cette méthode empêche toute reprise économique dans le reste de la zone euro, mais si tout le monde s’y mettait, hein ? Ben oui : l’Europe-économique-à-la-Chinoise sous la surveillance bienveillante de S&P qui nous félicitera de réformer en profondeur le marché du travail, avec de splendides performances économiques à la clef…?

Vivement que des courageux se lancent, vivement…

Share and Enjoy

flattr this!