PROJET AUTOBLOG


Reflets

Site original : Reflets

⇐ retour index

Hollande, le bal des faux-culs reloaded

mardi 14 janvier 2014 à 14:45

shitstorm99hollande

A écouter les radios depuis quelques jours, la conférence de presse de François Hollande dans quelques heures sera périlleuse. LA question ne manquera pas d’être posée sur sa supposée relation avec une actrice. Il parait que si ce ne sont les journalistes français qui la posent, ce sera un journaliste étranger. La BBC a dépêché 10 personnes au lieu de 3 habituellement. C’est un signe, non ? Tous les experts sont convoqués. Ils ont tous quelque chose à dire dans le poste ou dans les colonnes des journaux. Mais attention, faux-culs comme pas deux, nos journalistes français ne manquent pas de souligner que la conférence de presse portera aussi sur des sujets plus « concernants » pour les Français, comme l’économie. Ouf… Heureusement que l’on peut dire ça pour laisser entendre que l’on n’est pas complice de cette intrusion dans la vie privée, que l’on sait bien, nous, les journalistes qui font mine de ne pas y toucher, que la conférence de presse ne portera pas que sur des histoires de fesses.

Une histoire extra-conjugale d’un président, cela ne vaut-il pas la peine que l’on s’y attarde ? Et sa sécurité lors de ses escapades ? Sa compagne officielle sortira-t-elle de l’hôpital ? Et l’appartement, à qui appartient-il, par qui est-il loué, et pendant ce temps, il ne travaille pas au relèvement de la France ? D’une part, ce que font les gens le soir ou dans leur vie privée ne regarde qu’eux. D’autre part, ce n’est pas la première fois. François Mitterrand avait une double vie et au delà de ces deux vies, il avait d’autres relations avec des femmes. Valéry Giscard d’Estaing avait même eu un accident de voiture au petit matin, dans Paris, accompagné  d’une autre femme qu’Anne-Aymone.  Jacques Chirac était surnommé «trois minutes douche comprise» pour son côté « chaud lapin ».

A croire que la presse ne sait plus vivre sans une affaire à 2 cents d’euros plus d’une journée. L’affaire Dieudonné se terminait, il fallait d’urgence rebondir. Dans les arts martiaux, on appellerait cela un « détournement d’attention ». Gare à la baffe qui suit.

Chez nous, sur Internet, on dit OSEF…

flattr this!