PROJET AUTOBLOG


Reflets

Site original : Reflets

⇐ retour index

Tous les visages de l’Histoire

vendredi 8 novembre 2013 à 15:27

roosevelt

C’est beau comme du De Gaulle à Londres, seul, appelant les Français à le rejoindre. Le héros face à l’Histoire… C’est un peu ce que nous dit le collectif Roosevelt 2012 pour son propre héros dans un tweet à notre bon ministre ministre du Redressement productif : « .@montebourg : Il y a 81 ans aujourd’hui, F. Roosevelt devenait président des Etats-Unis. Inspirez-vous de son courage ! #SoyezRoosevelt« .

Pour un peu, on verserait une larme d’admiration pour Franklin Delano Roosevelt.

S’inspirer de son courage… Inspirons-nous. Mais à choisir, franchement,  cher collectif Roosevelt 2012, on préfèrerait le faire d’un autre homme. L’Histoire a décidément de multiples visages. Pour vous messieurs, Franklin Delano Roosevelt est un grand homme. Pour moi, il a failli. Si, si…

Wikipedia, sur sa page dédiée à Roosevelt, nous explique que question Shoah, Roosevelt a un tantinet foiré :

Dès avant le déclenchement de la Seconde Guerre mondiale, Roosevelt avait dénoncé l’oppression et les lois de Nuremberg. Pourtant, il considérait également qu’il ne pouvait intervenir directement dans les affaires internes de l’Allemagne. Il ne fit pas pression sur le Congrès pour augmenter l’accueil des réfugiés juifs. Pendant la guerre, le président américain n’a pas cherché à aider les Juifs d’Europe, considérant que le principal objectif devait être l’écrasement du régime nazi. Malgré la pression des Juifs américains, de sa femme et de l’opinion publique américaine, le président ne dévia pas de cette direction. Il ne fut pas mis au courant des projets de bombardements d’Auschwitz ou des voies ferrées.

#Onsavépa, #Oups, #Désolés…

C’est encore un peu plus compliqué que cela d’ailleurs. Pour mieux comprendre ce que savait Franklin Roosevelt de la Shoah, il faut, entre autres choses, aller lire la page de Jan Karski :

on July 28, 1943 Karski personally met with President Franklin D. Roosevelt in the Oval Office, telling him about the situation in Poland and becoming the first eyewitness to tell him about the Jewish Holocaust. During their meeting Roosevelt asked about the condition of horses in Poland. Roosevelt did not ask one question about the Jews.

Chacun jugera.

Pour moi, le courage, c’est autre chose que cela.

Share and Enjoy

flattr this!