PROJET AUTOBLOG


Crowd42

Site original : Crowd42

⇐ retour index

Mise à jour

Mise à jour de la base de données, veuillez patienter...

Queqlues outils pour contourner la censure du Makhzen ou comment retrouver un Internet à moitié décent

dimanche 20 octobre 2013 à 13:17

censure

Les choses ne se sont pas arrangées dans les Internetz marocains, pire encore, un nouveau site vient d’être censuré à tour. Il s’agit de Hidemyass qui propose un service de proxy gratuit très utilisé au Maroc. Bien que je sois contre l’utilisation des services de ce site en particulier, une censure reste une censure et il faut la dénoncer.

En attendant, il existe plusieurs méthodes pour contourner la censure exercée ces derniers jours.

Tor Browser Bundle

Facile et simple, il présente l’avantage de ne nécessiter aucune installation. Vous pouvez lire mon billet à son sujet ici.

I2P

Pour ceux qui ne le connaissent pas, i2p est comparable à Tor, c’est un réseau sécurisé et anonyme (de bout en bout). J’ai détaillé son installation et configuration dans cet article.

VPN de Arethusa

Gratuit et très fiable, il est idéal pour contourner la censure de sites web. Il faut noter que le P2P, IRC et d’autres protocoles sont bloqués. J’en parle ici.

Proxy web

La société idcloak a initié ce projet il y a plusieurs mois, une liste des proxy classés selon différents critères : vitesse, anonymat… j’en ai parlé dans ce billet.

VPN Idloak

Depuis peu de temps, la même société propose plusieurs offres de VPN, dont une gratuite avec une limitation de bande passante de 5Go/mois. Un client est disponible pour les utilisateurs de Windows et ils disent dans la faq qu’il est possible de configurer leur vpn sur une machine GNU/Linux. Je ne l’ai pas encore essayé, donc je ne peux rien vous dire de plus sur ce sujet.

VPN Gate

C’est un projet initié dans une université japonaise, il a pour objectif de rendre le vpn accessible à tout le monde. Pour ça, ils ont utilisé le logiciel libre SoftEther qui permet de déployer des connexions VPN. Je vais vous éviter les détails techniques, ils n’ont pas leur place dans ce billet, sachez juste qu’il existe des clients pour Windows, Mac os et qu’on peut l’installer sur GNU/Linux en passant par OpenVPN.

Sur Gnu/Linux, il faut récupérer le fichier de configuration  .ovpn et l’éditer pour en extraire les certificats et clé privé.

Un dernier conseil : installez un vrai système d’exploitation.

Cet article Queqlues outils pour contourner la censure du Makhzen ou comment retrouver un Internet à moitié décent est apparu en premier sur crowd42.

Silence, on censure au Maroc

samedi 19 octobre 2013 à 15:55

censured

Il y a quelques semaines, le régime marocain s’est décidé d’en finir avec lakome.com, le principal site d’informations qui ose encore critiquer le régime en mettant en taule son fondateur et responsable de la rédaction de la version arabophone Ali Anouzla, journaliste qui dérangeait beaucoup par ses éditos et ses prises de positions.

Depuis plus 48 heures, le makhzen a passé à la vitesse supérieure en censurant plusieurs sites. Au moment où je rédige ce billet, la liste des sites bloqués contient : lakome.com et sa version francophone fr.lakome.com, lakome.info et lako.me, deux miroirs créés quelques heures après le blocage de Lakome, Heroku qui hébergeait lak.me. Mais ce n’est pas tout, reflets.info lui aussi est censuré depuis hier (uniquement chez les abonnées de Maroc Telecom, le FAI historique et filiale de Vivendi). Sûrement à cause de ses articles sur le système de DPI mis en place par Amesys au Maroc.

C’est pourquoi je me permets de m’adresser à tous les membres de la communauté des libristes qui me lisent, les internautes marocains ont besoin de vous, vous pouvez nous aider en créant des sites miroirs de lakome.com ou juste des autoblogs. L’ami TcitWorld a créé une archive qui contient la config vvb.ini, la procédure de l’installation se trouve ici, l’opération ne prend même pas une minute.

Cet article Silence, on censure au Maroc est apparu en premier sur crowd42.

MuPDF : un lecteur pdf ultra léger

jeudi 10 octobre 2013 à 23:17

Je suis un addict des applications légères, il faut dire qu’avec mon laptop qui commence à devenir un peu vieux je n’ai pas trop le choix. Ainsi dès que je peux remplacer un logiciel avec un autre plus léger et moins gourmand, je le fais sans hésitation. Une de mes dernières trouvailles est MuPDF, un lecteur pdf ultra léger. Bien plus léger que epdfview par exemple.

Pour autant, mupdf n’est pas dépourvu de fonctionnalités, au contraire, il n’a rien à envier aux autres lecteurs que j’utilisais jusqu’à présent, notamment epdfview. Mais ce qui m’a séduit le plus, c’est son côté Vim-like. En effet, son interface est épurée et ne contient aucun raccourci ou bouton de fonction, tout se gère via les touches clavier. Les vimistes seront ravis.

MuPDF est disponible dans les dépôts de toutes les distributions majeures, cependant, j’invite les utilisateurs d’ubuntu et de Debian GNU/Linux à passer par le dépôt ppa du projet, afin de profiter d’une version plus récente que celle proposée dans les dépôts officiels.

2013-10-10-162622_1280x800_scrot

Pour installer MuPDF sur Debian GNU/Linux ou Ubuntu, ouvrez un terminal et exécutez les lignes de commandes suivantes :

sudo add-apt-repository ppa:guilhem-fr/mupdf
sudo apt-get update
sudo apt-get install mupdf

Je vous invite à consulter le manuel (man mupdf) pour connaître les différentes commandes de MuPDF. Par exemple pour faire un zoom sur le fichier ouvert suffit d’appuyer sur “+”, pour chercher une occurrence dans le texte “/”, pour le défilement h,j,k,l, bref comme avec Vim.

Cet article MuPDF : un lecteur pdf ultra léger est apparu en premier sur crowd42.

Signer et chiffrer vos fichiers avec OpenPGP Studio

jeudi 3 octobre 2013 à 04:50

800px-OneTimePadExcerpt.agr

Ça y est, après toutes les récentes révélations, vous commencez enfin à se rendre compte de la nécessité de protéger vos données personnelles ainsi que votre vie privée ? Si ce n’est pas encore le cas, vous devrez sérieusement y songer, surtout que ça ne nécessite pas des compétences techniques que seuls les crypto-anarchistes connaissent, ou un apprentissage qui durera plusieurs mois. Tout ce dont vous aurez besoin c’est un peu de volonté et accessoirement d’une connexion Internet !

Par exemple, il y a quelques jours je vous ai parlé de cette petite astuce qui permet de chiffrer des fichiers avec gpg en toute simplicité. Cependant, vous étiez nombreux à me dire que vous auriez aimé savoir s’il existe quelque chose de semblable mais avec plus d’options et fonctionnalités. Il faut avouer que je me suis limité à un exemple d’utilisation très basique dans mon article. Pour ces dernières personnes, j’aimerai leurs présenter OpenPGP Studio.

Cette une application multiplate-forme, c’est à dire qu’elle est disponible pour plusieurs systèmes d’exploitations dont GNU/Linux, Windows et OS X, qui comme on le peut deviner de son nom, repose sur le standard qui a fait ses preuves OpenPGP.

Son interface est très soignée et permet d’accéder aux principales fonctionnalités de l’application. Le premier onglet OpenPGP keys vous permet de créer, supprimer, importer et exporter les clés OpenPGP, quant au deuxième, vous y trouverez les tâches essentielles : Chiffrer, déchiffrer et signer un fichier, de vérifier de leur origine et qu’ils sont intacts. Bref tous ce dont vous avez vraiment besoin.

OpenPGP Studio n’est pas encore disponible dans les dépôts des distributions GNU/Linux et à ma connaissance aucun paquet n’a été réalisé. Elle est introuvable même sur le dépôt communautaire d’archlinux aur.

Mais n’ayez pas peur, vous n’aurez pas à le compiler depuis les sources. Dans cette page vous allez trouver une liste des différentes versions qui existent, choisissez celle qui correspond à votre système d’exploitation et architecture. Par exemple pour une distro GNU/Linux 32 bit :

wget http://linomafiles.com/releases/goanywhere/openpgpstudio/gapgpstudio1_0_1_linux_x86.sh
sh gapgpstudio1_0_1_linux_x86.sh

Les autres étapes de l’installation ne sont pas compliquées et vous ne devrez rencontrer aucun problème à les suivre. Une fois terminé, lancez OpenPGP Studio et commencez par créer une clé pgp :

OpenPGP Studio

Malheureusement, il manque à OpenPGP Studio une fonction qui permet d’uploader directement depuis l’interface, la clé pgp générée vers un des nombreux serveurs qui existent. Vous devrez donc le faire manuellement. Vous pouvez par exemple utiliser celui du MIT.

Maintenant, passez à l’onglet OpenPGP tasks, où vous pouvez chiffrer/déchiffrer, signer et vérifier vos fichiers. l’utilisation est facile, je ne vais donc pas rentrer dans le détail, il suffit de sélectionner votre fichier et de lui appliquer l’action de votre choix. Pour info,  OpenPGP utilise les algorithmes de chiffrement AES128/192/256, Blowfish, Cast5, Des, 3Des, Safer et Twofish. Quant au hachage, il supporte RIPEMD160 et SHA512.

Voilà, enjoy it :)

Cet article Signer et chiffrer vos fichiers avec OpenPGP Studio est apparu en premier sur crowd42.

#freeanouzla : un journaliste marocain risque jusqu’à 20 ans de prison pour avoir partagé un vidéo youtube

vendredi 27 septembre 2013 à 04:25

anouzla

On parle souvent des atteintes à la liberté de la presse et d’expression dans des pays comme l’Iran, la Corée du nord, la Chine ou Cuba, etc, mais on oublie toujours de citer le Maroc. Ce dernier n’a pourtant rien à envier aux autres régimes totalitaires. Si vous aviez encore un peu de doute, l’arrestation du journaliste Ali Anouzla devrait vous faire déchanter.

Pour les lecteurs de mon blog qui ne savent pas qui est Ali Anouzla, il est tout simplement l’un des derniers et rares journalistes indépendants au Maroc qui ose encore critiquer le régime makhzenien et le Roi. Ses éditos font souvent grincer les dents.

C’est par exemple grâce à lui et à son journal, lakome.com, que les marocains ont pris connaissance de la grâce royale accordée au pédophile espagnole Daniel. La contestation populaire qui a suivi cette affaire a obligé Mohammed VI, pour la première fois dans l’histoire récente du Maroc, à publier plusieurs communiqués afin d’expliquer son erreur. C’était aussi la première fois qu’une décision royale a été contestée par la rue.

Mais bien avant ce scandale, il y a plus de trois mois, j’avais prédit – comme beaucoup d’autres, d’ailleurs – que le makhzen n’allait pas laisser Ali Anouzla tranquille :

Hé bien, c’est chose faite. Comme à son habitude le makhzen ne m’a pas déçu et il a prouvé que je n’avais pas tort. En effet, depuis le 17 septembre Ali Anouzla croupit en prison en attendant son procès. Son crime ? Un des journalistes de son site d’informations a partagé un lien qui renvoie vers une vidéo sur Youtube, et pour ça, il risque 5 à 20 ans de prison ferme.

L’auteur de la vidéo en question n’est d’autre que la branche maghrébine d’Al Qaïda AQMI qui s’attaquait au Maroc et Mohammed VI. Comme on peut le lire sur l’article où elle a été insérée, le journaliste précise clairement qu’il s’agit d’une vidéo de propagande de l’organisation terroriste. Mais le makhzen s’en fout royalement et, lui qui attendait la moindre d’occasion pour lui faire payer ses positions envers le régime, n’allait pas rater cette opportunité pour régler ses comptes avec Anouzla, même si cela signifierait monter un procès de toutes pièces.

Aujourd’hui, Ali Anouzla est poursuivi en justice dans le cadre de la loi anti-terrorisme. Les charges retenues contre lui sont hallucinantes : apologie du terrorisme, incitation à l’exécution d’actes terroristes et assistance matérielle.

Pour plus d’informations sur le procès d’Ali Anouzla, ainsi que les réactions des médias et ONG internationales, je vous recommande de suivre le flux du site freeanouzla.com

Cet article #freeanouzla : un journaliste marocain risque jusqu’à 20 ans de prison pour avoir partagé un vidéo youtube est apparu en premier sur crowd42.

Can't retrieve feed: file_get_contents(www.crowd42.info/rss.xml): failed to open stream: No such file or directory